Vous avez reçu du courrier

Quelques milliers de kms chaque année, ouvrent l'esprit et font mal aux pieds !


Posté par LanaS à 02:27 - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 septembre 2011

Mon royaume pour un acces à ma messagrie :((

 Mes deux semaines de vacances en Chine ont commencé par 4h de retard de l'avion Tokyo-Beijing, ce qui fait que je suis arrivée au milieu de la nuit et qu'il faisait tout noir = impossible de trouver le chemin jusqu'à l'hotel. Je hèle donc un taxi, c'est un vieux monsieur qui conduit:

 

Moi – Vous connaissez cette adresse ?

Lui – Je ne sais pas lire ces pattes de mouches (alphabet latin), mon petit ! Lis moi donc l'adresse !

 

Je lui lis donc l'adresse, et après une longue recherche (pas de numéros sur les maisons...), nous trouvons l'hotel en question, où m'attend le billet de train envoyé par Sandra. Après une bonne nuit de sommeil et une journée de repos, direction la gare de Beijing Ouest. Comme il se doit, je me perds, et un mec torse nu très louche m'aborde. En tant qu'étrangère ayant visité seule les villes touristiques du Vietnam, tout ce qui a deux pieds ou deux roues et qui me demande “où vas tu” est classé dans la catégorie “ennemi”. Comme je suis bloquée à un feu rouge, je décide de faire semblant d'être bête pour qu'on me laisse en paix.

 

Torse-nu – Hey ! Hey ! Ou vas-tu ? Heeey !

Moi - *sourire bête, hausse les épaules*

Torse-nu – Tu viens d'où ?

Moi - *fait non avec la tête*

Torse-nu - *se tourne vers un type assis par terre avec une bière* Tu as vu ? Celui là voyage à l'étranger, il comprend pas le chinois et en plus il est muet !

Bière – Hey toi, tu parles anglais ?

Moi - *fait le signe “un peu” avec les mains*

Torse-nu – Il est muet je te dis !

Bière - *se tourne vers un étudiant avec un sac à dos* Hey petit, tu as étudié l'anglais à l'école, pas vrai ? Parle donc à cet étranger !

Gamin – Euuuuh ! Hellow ! Where you go ?

 

Là je me décide à parler parce que bon, je vais pas attendre qu'ils rameutent tous les passants, pourquoi tant d'insistance envers un étranger muet et stupide ? Je réponds en chinois:

 

- Gare de l'ouest.

Gamin – Train ? You... train ?

Moi – Yes.

Gamin – C'est de l'autre côté, tu marches dans la mauvaise direction...

Moi – Euh, vraiment ?

Gamin – Bah oui, c'est là-bas.

Moi – Ah... Merci...

Gamin – Bye bye !

 

C'est comme ça que je me suis rendue compte que mon voyage au Vietnam m'avait rendue parano, au point de repousser des gens qui veulent juste m'aider, moi et ma grosse valise que je trainais obstinément dans la mauvaise direction. En fait j'ai vraiment eu honte de ne pas avoir fait l'effort de parler en chinois au type qui m'avait adressé la parole, alors que son ami l'étudiant avait vraiment fait de son mieux pour m'aider, avec le peu d'anglais qu'il connaissait. Voilà, tout ça pour dire qu'il ne faut pas snober les pékinois sous prétexte qu'on a eu de mauvaises expériences ailleurs.

Quelques minutes plus tard, alors que je marchais dans une rue qui devenait de plus en plus sombre, un moto-taxi me hèle. Bien que voyant difficilement comment ça pourrait se finir autrement que par un “monte sur ma moto que je t'arnaque”, je lui réponds quand même : je vais à la gare de l'ouest. La gare de l'ouest ? C'est juste là, tu vas tout droit et tu tournes à droite; regarde, je vais te montrer, regarde bien où je vais.

Et voilà, il m'a indiqué la route et est reparti sans me demander le moindre sou. C'est carrément difficile à croire quand tu as trainé ta tête de touriste à Hanoi !

 

Ensuite, j'ai eu droit à 38h de train non-stop, avec comme voisins de couchette deux gamins de 7/8 ans (et tout le monde sait à quel point j'adore les gosses), bruyants et sans gêne comme il se doit. Ce qui aurait été bien c'est de faire connaissance avec mes autres voisins, mais tout le monde était si exaspéré par les braiements incessants des deux morveux qu'on a tous passé le plus clair du temps la tête sous la couette. Quand la petite famille est descendue, 6h avant le terminus, les gens ont fini par oser s'adresser la parole: Et toi tu vas où ? Ah moi aussi... Et puis tout le monde a sombré dans un sommeil lourd et bien mérité.

 

Arrivée à Shenzhen où m'attendait Sandra, nous avons discuté un moment, mangé un morceau (“tu manges rien, c'est pour ça que t'es toute maigre !”) puis avons pris le bus pour se rendre à mon hotel, près de son village. C'est un “village usine”, peuplé uniquement des gens qui travaillent dans les petites usines d'à côté, et qui de toute évidence n'avaient jamais vu d'étranger. Il y avait un jeune timide, qui tout en se cachant dans les rideau du bus, n'a pas osé me demander directement si je “suis née avec mes cheveux comme ça (frisés), c'est naturel ou bien c'est fait par un coiffeur”, et un vieux monsieur très bronzé avec de toutes petites dents très blanches, qui m'a souri en me regardant dans les yeux pendant dix bonnes minutes avant que je lui adresse finalement la parole. Il parlait très doucement, et souriait pertuellement de toute sa figure dès qu'il posait les yeux sur moi, tout simplement ravi. Je lui ai dit que je venais de France, mais je crois que j'aurais aussi bien pu lui dire que je venais tout droit de Mars. C'est bizarre, personne ne m'accordait spécialement d'attention quand j'étais dans la campagne profonde ou dans les grosses villes, pas plus qu'on ne prête d'attention aux estriopiés ou aux SDF. C'était juste normal que je sois là et que je parle mandarin. Mais ici, dans cet endroit coincé entre une ville géante et une campagne inhabitée, je pourrais aussi bien me faire pousser des cornes et marcher sur la tête que je n'aurais pas l'air plus étrange...

 

A l'hotel, la réceptionniste pose quelques questions d'usage, puis demande mon âge. Quoi ? 21 ans ? Mais ce n'est donc qu'un petit enfant ! Un bébé ! 21 ans, mon dieu !

Tu entends Lana, elle dit que t'est un petit enfant ! Hahaha, un bébé ! Ho ho ho !

Oui Sandra, j'ai bien entendu, voilà bien quelque chose qui ne change pas, quelque soit le pays où je vais....

 

- Tu sais Sandra, dans mon train il y avait deux enfants et...

- Oh mais c'est très bien ça ! Tu leur a parlé ?

- Ben non, c'était vraiment des enfants, de 7 ou 8 ans, et …

- Mais oui, tu aurais pu pratiquer ton chinois !

- ...


Commentaires

    CRA CRA CRA !

    Posté par dadum, 01 septembre 2011 à 15:26

    Un bon moment de rigolade à deux en lisant ton post....

  • t ki toa ?

    Posté par pap'chan, 01 septembre 2011 à 20:11

    mdr, finalement tu es un bon p'tit gars pas trop causant avec un casque tro bizar! je crois que j'ai résumé la situation, mais en vrai ils sont jaloux, ils voudraient bien avoir un pote comme toi na!!

  • C'est de notoriété

    Posté par Kéké, 02 septembre 2011 à 13:52

    Mouahahahah comme chacun sait, en Asie on est enfant entre la naissance et l'âge de Lana... Ca tombe mal, tu as précisément l'age de Lana, donc tu auras beau retourner en Asie dans 5 ans, tu seras toujours Lana-chan !
    Biz

Poster un commentaire