Vous avez reçu du courrier

Quelques milliers de kms chaque année, ouvrent l'esprit et font mal aux pieds !


Posté par LanaS à 14:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 septembre 2011

A la pêche

Il y a quelques jours, je suis allée à la pêche avec Sandra et une de ses collègues. On n'avait qu'une canne à pêche pour trois, mais j'ai quand même péché 5 poissons en 3h, sans compter les minuscules que j'ai remis à l'eau !

P1090482

Nous pêchions depuis "le ponton des pauvres", mais j'ai pris une photo du "ponton des riches":

P1090481

Ensuite on est allées à l'appartement de Sandra, où elle nous a fait la cuisine:

P1090490

Pousses de bambou séchées, celeri, porc salé et poivron

P1090508

P1090511

Ma pêche passe à la casserole avec du gingembre et des pousses d'ail:

P1090516

Poisson salé:

P1090526

Riz aux oeufs de canard:

P1090527

P1090528

Sandra est une bonne cuisinière: depuis toute petite elle doit cuisiner pour ses frères et soeurs. A l'inverse, Sunny n'a jamais touché une casserole: elle est la plus jeune d'une fratrie de 6 enfants. Son époux tout neuf ne sait pas non plus cuisiner, alors ils passent leur temps au restaurant - ça ne coute pas beaucoup plus cher. La politique de l'enfant unique n'est une réalité que dans les familles chinoises aisées, qui vivent dans de grandes villes où d'éventuels controles pourraient être effectués. C'est le cas de la plupart de mes camarades chinois de l'insa, tous enfants uniques. Les familles réellement riches payent simplement la taxe nécessaire pour avoir le droit à un deuxième enfant. De toute façon, une fois l'enfant illégal né, tout ce que peut faire le gouvernement en restant dans la légalité c'est te coller une amende.

Mais dès qu'on s'éloigne un peu des grandes villes pour aller à la campagne, et même dans les grandes banlieues à l'expansion incontrolée, l'enfant unique n'a rien d'une réalité. Je ne crois pas me tromper si j'avance que l'immense majorité des chinois a entre 1 et 2 frères et soeurs. De tous les gens que j'ai connus ici en 3 voyages, aucun n'est enfant unique. Ca n'empêche que la Chine a bel et bien réussi à réduire sa population ces dernières années.

Pour clore ce post, une photo d'un dortoir semblable à celui de Sandra. C'est un cran au dessus des dortoirs d'usine, dont les portes et fenêtres ne sont que de grandes ouvertures dans des murs nus. Sandra gagne 100€ par mois. C'est une misère, même ici où le coût de la vie est bas: son secteur est en crise, elle est commerciale mais n'a reçu aucune formation, c'est tout simplement le seul débouché pour les gens justifiant d'un bon niveau d'anglais. Certains s'en sortent bien; Sandra, elle, n'a décroché que deux commandes en un an. Elle doit demander à son mari de l'aider financièrement pour s'en sortir. Elle gagnait mieux sa vie sans parler anglais, elle faisait du dessin industriel et était financièrement indépendante. Mais c'est dur d'admettre qu'on vivait mieux sans qualification, et que tous ces efforts et cet argent dépensés dans une école de langues n'ont servi qu'à abaisser drastiquement son niveau de vie... Dans quelques mois elle démissionnera, et se fera femme au foyer pour le plus grand bonheur de son mari, et probablement pour le sien propre aussi. A plus de 30 ans, elle estime qu'il est largement temps pour elle d'avoir des enfants; ici la moyenne d'âge du premier enfant doit être 20 ou 21 ans et l'espérance de vie moyenne du pays a beau dépasser les 70 ans, je n'ai vu personne dépassant les 50 ans dans cette ville-ci. Pourtant tous les matins, des miliers d'adolescents s'engouffrent dans les usines. 

P1090487


Commentaires

    reportage

    Posté par proudmum, 08 septembre 2011 à 17:02

    magnifique reportage, digne d'être publié ! Et ce repas a du être su-ccu-lent !

  • La Chine

    Posté par pap'peche, 08 septembre 2011 à 20:44

    ben ce que tu décris me parait etre la vraie chine avec ses réalités, on a beau en parler en occident comme le pays à l'économie qui grimpe en fleche defiant crise modiale et autres, mais il y a les habitants qui sont largement sous le seuil de pauvreté, entassés dans des lieux de vie pas possible(hygiene, salubrité,nourriture...).ceux que nous voyons en France on déja pu payer le billet donc ils ont eu des moyens (au moins presque 150€/mois?) differents, quand à ceux qi peuvent etudier en dehors du pays, ils sont issus de familles tres aisées, les autres sont hyper riches mais on ne les voit guere. pour le repas préparé par Sandra (son vrai prenom?) je pense qu'elle a un avantage sur nous: le feu en Chine doit etre different sinon je ne vois pas d'autre raison :=).

  • Posté par marraine, 09 septembre 2011 à 18:46

    l enfance a du bon .pas facile la vie .mais on se croirait dans la banlieu de paris!!!!!vivementle15 pour toi le cafard .....je t embrasse

Poster un commentaire